Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
MARIE DAILY

Deco, Kids & co.

Semaine de la mobilité : "L'immobile mobilité" de Laura

Bonjour à tous!

Nous voici à notre deuxième opus de la "Semaine de la mobilité par les blogueuses".

Aujourd'hui c'est au tour de la pétillante Laura, auteure du blog Do not racuspote  - bla-bla Belges && French cancans. Les truculentes Brèves de métro  qu'elle partage sur son blog sont ma petite bulle de bonne humeur pendant mes heures de table.

Elle est aussi la réalisatrice de fantastiques capsules Skilltroc, aussi drôles qu'utiles. Je vous invite d'ailleurs à visionner la dernière, mettant en valeur les talents de Gwendeline, serial tisseuse.

Voici aujourd'hui, pour vous, ses expériences mobiles à Bruxelles et ailleurs...

Je précise : Le titre est de Laura ;-)

Semaine de la mobilité : "L'immobile mobilité" de Laura

Bonjour Laura! Peux-tu en quelques mots nous raconter ton histoire mobile?

Quand j'étais jeune, je traversais Paris à vélo, je slalomais entre les autos, je doublais les motos et sur le pavé tout me semblait beau. Puis j'ai quitté Paris pour une minuscule ville sur les bords de la Baltique en Finlande où je suis devenue maman pour la première fois. Le froid, le vélo et un minus en combinaison intégrale ne faisant pas bon ménage à mes yeux, on a alors acheté : une poussette 4X4 et une voiture avec des sièges chauffants. Quelques années plus tard, Bruxelles a été choisie comme nouveau lieu de vie ; une petite soeur est arrivée et avec elle une nouvelle voiture. 

Je pourrais prétexter que le métro le plus proche est à 15 looongues minutes pour des petits petons (ou pour mes pauvres hanches qui parfois les soulagent), inlassablement je dégaine dans un réflexe pavlovien mes clefs...

Oui je le confesse : je suis l'archétype de la "BO-bo" qui mange bio, limite la viande, fait ses produits ménagers maison, utilise des cotons de tissu pour démaquiller ses produits "cruelty free", met des noix de cajou et des amandes à ses enfants tous les jours dans la boîte à tartine, limite quand elle peut ses déchets.... MAIS QUI NE SAIT/PEUT PLUS LÂCHER SA VOITURE.... Je pourrais me défendre en me disant que je ne fais que des petits trajets quotidiens "maison-école-maison" (je suis freelance) mais serait-ce assez pour racheter ma conduite?

Pourtant je les trouve admirables ces mamans qui chaque jour chevauchent en escarpins leur fier destrier de métal à pédales, leur petit casqué dans le dos. Qu'il est beau ce papa transportant ses deux kids sur le triporteur, s'élançant fièrement sur le rond-point Montgomery et qui semble dire à toutes ces carcasses de dioxyde de carbone : "Regarde, je suis léger et libre!"...

Pourtant !  Pourtant ! La destinée nous avait fait un appel du pied. Après s'être installés au coeur du Chant d'oiseau à Woluwé-Saint-Pierre, quelle ne fut pas notre surprise d'apprendre que notre petite maison avait été l'arrière-boutique des parents d'Edith Merckx. Oui, "l'ogre de Tervuren", le "Roi Eddy", "l'extraterrestre", "l'homme bicyclette" himself passait ses après-midi dans notre cuisine! La légende raconte que lorsqu'il a participé à ses premiers grands tours, ses parents qui tenaient l'épicerie d'en-dessous, invitaient leurs clients à venir encourager leur champion de fils, là-même où nous avons vécu 6 ans. Une stèle (non, Edith est toujours vivant) est d'ailleurs érigée en face de notre porte pour rappeler que le Roi de la "petite reine" était une ado du quartier!

Chaque année à la même date, quand Bruxelles décide de redonner la ville au silence, quand on fait résonner le mot mobilité : une cohorte de nostalgiques viennent toucher du bout des doigts ce monument érigé à la gloire du plus grand coup de pédale de l'histoire.

Oui, c'est bien lui!

Oui, c'est bien lui!

Comment vois-tu l'avenir de la mobilité à Bruxelles?

Si on me dit mobilité? Je pense transports en commun, mais je ne les prends que pour aller à la gare du midi ou à l'aéroport pour éviter de payer un parking le prix d'un rein. Je pense ensuite à cette fameuse journée de la Mobilité, que chaque année nous apprécions. Nous nous souviendrons de celle de 2012, où nous avons enlevé devant la stèle d'Eddy, les petites roues de notre grand gaillard de 3 ans. Tous ensemble, en famillle, nous l'avions accompagné dans ses premiers kilomètres. Depuis, il en a fait beaucoup plus et ne rêve que d'une chose : aller à l'école à vélo. Alors cultivons cette envie pour qu'elle devienne naturelle chez nos futures adultes.

Et moi dans tout ça? Que me faudrait-il pour que je me lance? Une Bruxelles plate? Un vélo électrique? une carte MoBib? Sûrement arrêter avec mes excuses et me lancer. Car il est toujours là ce vélo qui jadis sillonnait Paris vaillamment! Il est là et n'attend que moi... et un bon coup de W40!

Allez Laura! Est-ce que 100.000 likes sous ce post pourraient d'encourager (chers lecteurs, ceci vous concerne)? Merci et bisous!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article