Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MARIE DAILY

MARIE DAILY

Deco, Kids & co.

Etre parent en Belgique ou en Bulgarie : 6 différences marquantes

Bonjour à tous,

Connaissez vous l'excellent blog de Joanna Goddard? En ce qui me concerne, c'est l'un des premiers blogs que j'ai commencé à suivre et un des seuls auxquels je suis restée fidèle au fil du temps (j'ai l'impression d'avoir évolué avec elle). J'aime le ton léger et toujours sincère de ses articles.

Lorsque Joanna est devenue maman, elle a commencé à écrire sur la parentalité et notamment sur les différences culturelles en matière de parentalité, dans sa rubrique "Parenting in..". Ici son article sur la parentalité au Japon, en Irlande, au Congo, en Norvège, en Australie. C'est absolument fascinant!

J'adore remettre les choses en question et me rendre compte que ce qui est considéré comme une évidence ici ne l'est pas forcément ailleurs. Ca permet à la fois de s'interroger sur nos principes d'éducation et constater qu'il n'y a pas UNE manière de faire permet aussi de relativiser (dans une société de la performance où il faut être le meilleur en tout).

Le principe de Joanna est d'interroger des américaines qui, par les hasards de la vie, éduquent leurs enfants à l'étranger. Ce n'est évidemment que leur témoignages personnels qui sont liés à leur propre sensibilité, mais je trouve que ça met en avant des contrastes vraiment intéressants. J'ai eu l'envie de faire quelque chose de similaire et d'interroger des parents issus d'autres cultures et dont les enfants grandissent en Belgique, dans l'espoir d'identifier quelques particularités belges et, pourquoi pas, de s'inspirer de ce qui se fait ailleurs!

Photo : Wikipedia

Photo : Wikipedia

Asya est Bulgare et a bien voulu ouvrir le bal...

J'ai connu Asya pendant mon stage Blue Book à la Commission européenne, il y a presque 10 ans déjà. Après le stage et un bref retour en Bulgarie, Asya est revenue à Bruxelles où elle a intégré la DG traduction de la Commission européenne. Elle est mariée à un Français et est maman de deux enfants, Marie, 6 ans, et Paul, 3 ans.

Voici, selon elle, 6 faits intéressants sur la parentalité en Belgique...

1. De l'accouchement...

En Bulgarie, on a beaucoup plus systématiquement recours à la césarienne planifiée. A la moindre complication, les médecins préfère planifier l'accouchement. Par exemple, on n'envisage pas un accouchement par voie basse après une césarienne ou passé un certain âge.

Les conditions d'accouchement (obscurité, présence du papa, peau à peau) sont également très différentes qu'en Bulgarie. En Bulgarie, l'équipe médicale est très présente et l'enfant est rapidement pris en charge pour des examens. La présence du papa n'est, le plus souvent, pas permise en salle d'accouchement. Les visites sont aussi limites pour les jeunes meres et leurs bebes pour raisons d'hygiene et le risque d'infection.

2. Du congé de maternité...

En Bulgarie, le congé de maternité est d'un an et il est possible de prolonger encore juesqu'a 3 ans tout en bénéficiant d'un minimum d'allocation de maternité. Ceci implique évidemment d'énormes différences dans la toute petite enfance. Il est par exemple inconcevable d'envoyer un enfant de 3 mois à la crèche. En Belgique, beaucoup de parents n'ont cependant pas le choix. En Bulgarie les creches n'acceptent pas les enfants de moins d'un an. " En ce qui me concerne, explique Asya, ça a été très difficile car Marie a eu des soucis de santé, elle tombait systématiquement malade à la crèche et n'a pas pu y rester. Nous avons du nous organiser autrement".

3. ... et de l'école

En général, les enfants belges sont beaucoup plus rapidement livrés à eux même qu'en Bulgarie. En Bugarie, les enfants commence l'ecole primaire à l'âge de 7 ans. Avant cela, les enfants restent soit à la maison, soit ils vont au Kindergarden. "Quand j'étais enfant, je suis restée à la maison, mais maintenant c'est devenu très rare parce que les grands parents qui s'occupaient a l'epoque des petits, prennent leur retraite de plus en plus tard, comme partout en Europe. En revanche, les structures de la petite enfance en Bulgarie sont très différentes des structures belges. Le Kindergarden n'est pas une école. Les enfants de 3 à 7 ans restent dans un petit cocoon, avec des puericultrices specialisees et des infirmières. On les aident pour s'habiller, ils sont bien encadres et ils ont un menu complet, fourni par l'etablissement (petit dejeuner, collation et gouter inclus). Un moment de sièste est maintenu jusqu'à 5 ou 6 ans. C'est très différent de l'école. Pour moi, c'est tout à fait déstabilisant et un peu inquiétant de voir mes enfants dès 3 ans partir pour l'école et devoir se débrouiller seuls pour attacher leur veste, se servir à table seuls, débarrasser leur plateau sans réelle assistance".

Ceci dit, les activités qu'ils font à l'école sont très bien, mais ils ont tout de même beaucoup de pression pour s'adapter très vite.

4. Du rôle des grand-mères

En Bulgarie les grand-mères sont très présentes. Ca ne dépend pas d'un choix personnel de leur part. Leur implication est attendue par la société, c'est une évidence. En Bulgarie, il y a beaucoup moins d'offre d'activité pour les enfants pendant l'été. Il n'est pas rare que les enfants partent tout l'été chez leurs grands-parents. Autre exemple, dans une fratrie, si un enfant est malade, c'est tout à fait normal que l'autre enfant soit mis pendant une semaine en quarantaine chez une grand-mère pour éviter de tomber également malade.

5. Des enfants protégés du froid

A nouveau, en Bulgarie, les jeunes enfants sont beaucoup plus couvés (passé l'âge de 7 ans, ce contraste diminue fortement). Les enfants sont toujours emmitouflés et les personnes âgées s'inquiètent toujours que l'enfant n'attrape pas trop froid. Si l'enfant transpire, on lui met des petites serviettes pour l'éponger. "C'est parfois un peu exagéré, dit Asya, mais pour moi le contraste avec la Belgique est saisissant. Je vois parfois des enfants se promener sans écharpe et la veste ouverte en hivers alors que le parent qui les accompagne est vêtu plus chaudement!"

6. Des parcs et des activités

Bruxelles est une jolie ville pour grandir, il y a beaucoup d'espaces verts et beaucoup de chouettes activités pour les enfants.

Merci Asya pour ce témoignage! Si vous aussi vous avez envie de témoigner, n'hésitez pas à me contacter.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Audrey 24/04/2015 20:34

Waouw! Super article: j'attends la suite avec impatience...