Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MARIE DAILY

MARIE DAILY

Deco, Kids & co.

[Un monde meilleur] Mes objectifs individuels

Bonjour!

Jeudi, je partageais avec vous mon envie de réfléchir sur nos moyens d’action, individuels, pour construire une terre un peu plus belle et plus juste qu’elle n’est actuellement (et éviter que les choses n’empirent malgré tout).

En ouvrant cette discussion, mon but n’est pas de me transformer en « mère-la-morale » (car je serais peu crédible), au contraire. L’idée est davantage de m’auto-encourager et de rester concentrée sur quelques objectifs (un peu comme quelqu’un qui partage son régime en ligne) et pourquoi pas, échanger et partager avec des personnes qui seraient encouragées par la démarche ou qui seraient dans une réflexion du même type. D’ailleurs, quand on se lance dans ce type de projet, on a parfois des fausses-bonnes-idées (FBI). Un avis contradictoire est toujours bienvenu, pour autant qu’il soit bienveillant !

Alors voilà mes modestes objectifs (et ma contribution à un monde meilleur, je l'espère) :

  • Adopter une alimentation végétarienne en transition vers une alimentation majoritairement végétalienne

Ma première motivation ici est d’arrêter d’être complice de l’industrie agro-alimentaire hyper destructrice de l’environnement. Mais il y en a d’autres. La santé par exemple. Les végétariens ont 50% moins de risque d’attraper un cancer (ça vaut dire qu’il y a toujours un risque, mais tout de même).

Et puis, en réalité, cela fait plusieurs années que la viande me dégoute. Cuisiner me déprime et manger m’enthousiasme peu. J’ai commencé à ne plus pouvoir avaler de poulet, puis maintenant le porc. De même, alors que j’étais une énorme mangeuse de tartare de boeuf, je ne peux plus en manger depuis ma première grossesse. Je n’en ai plus jamais eu envie depuis. Ma consommation de viande est donc très limitée. Mais, même si je connais l’impact de l’élevage sur l’environnement (la quantité énorme de ressources nécessaires pour l’élevage, l’impact CO2, sans parler de la maltraitance animale), je dois dire que, jusqu’à il y a peu (deux mois maintenant), je mangeais encore de la viande tous les jours, sous forme de charcuterie qui est le seul type de viande qui me fait encore de l’œil.

Le fait est que le végétarisme ne manque pas de paradoxes (à mes yeux en tout cas). Effectivement, la consommation (et donc la production) de produits laitiers et dérivés de l’élevage (œufs) est tout aussi néfaste sur l’environnement et le bien-être animal (sauf à la limite les œufs si vous avez une poule qui se promène dans votre jardin). D’un autre côté le végétalisme m’apparaissait toujours comme un mode de vie extrême. Sans compter le fait que j’adore manger à l’extérieur et sur le pouce et c’est un peu galère en Belgique si on ne mange pas de viande.

Néanmoins, il faut constater qu’il y a de courageux pionniers qui ont fait pas mal bouger les choses dernièrement (je ne parle pas de moi donc, puisque je ne fais que « suivre la tendance ») et il y a de plus en plus de chouettes choses qui se mettent en place (cours de cuisine végétalienne, boutiques avec produits végétaliens, de nombreux coins très sympas qui proposent des plats végétariens et végétaliens, etc.). Enfin, sur les blogs, pinterest et instagram, les #vegans sont de plus en plus nombreux et leurs recettes saines et colorées me (re)donnent ENFIN l’envie de me mettre aux fourneaux.

Concrètement : Mon objectif est d’éliminer la viande et le poisson de mon régime totalement (oui le poisson aussi), de remplacer certains laitages par des laits végétaux et d’apprendre recette vegan.

www.dreamstime.com

www.dreamstime.com

  • Diminuer la quantité de déchets ménagers.

Chez nous, on trie. On trie très bien même. On est capable de garder un vieux cable électrique pendant des mois à la cave pour éviter de le jetter au mauvais endroit. Mais il y a tout de même moyen de faire beaucoup mieux. Le recyclage coûte des ressources et est également polluant. Je ne connais pas précisément la quantité de poubelles que nous produisons. J’ai l’impression qu’il faut descendre la poubelle de 18 L deux fois par semaine. J’ignore si on est en dessous ou au-dessus de la moyenne, mais franchement c’est trop... et c'est énorme par rapport à la production annuelle(O_O) de Béa Johnson et de sa famille :

crédit : www.zerowastehome.com

crédit : www.zerowastehome.com

Cette française habitant aux Etats-Unis a décidé de se lancer dans l'aventure passionnante du #zerowaste et je peux vous dire qu'elle fait des émules!

Son crédo "refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter" m'inspire beaucoup et j'ai moi même envie de me lancer!

Concrètement : Pour l’instant, j’ai du mal à fixer des objectifs quantifiés (j’ignore exactement ce qu’on produit) et, si je me mets à cuisiner, il est probable que ma quantité de déchets « verts » augmente (épluchures). A court terme donc (disons pour la fin du mois), l’idée est de quantifier notre situation actuelle, d’identifier ce qui est possible de faire. Sur base de cela, je reviendrai ici avec un objectif quantifiable.

Il y a bien sûr d’autres pistes (utiliser moins la voiture, partir en vacances plus près, etc.), je ne compte pas les exclure du tout. Et vous ? vous avez des objectifs environnementaux ? Dites-moi, ça m’intéresse ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Bernieshoot 16/06/2015 20:41

c'est une démarche courageuse .. moi pour mon jardin je n'utilise ni pesticide i insecticide ni engrais chimique. Nous favorisons aussi le réseau de proximité avec les agriculteurs bios

Marie b 17/06/2015 10:03

Bonjour! Oui, c'est une excellente approche! J'aimerais aussi aménager un peu ma terrasse pour faire un potager en hauteur...