Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MARIE DAILY

MARIE DAILY

Deco, Kids & co.

La terre que je veux laisser à ma fille

Bonjour à tous!

La dernière fois, j’évoquais le fait que j’avais un peu pris du recul et ralenti ces derniers temps. Les premiers mois de cette année ont, je trouve, été particulièrement difficiles. Pas forcément au niveau individuel, mais j’ai beaucoup de mal à supporter l’actualité internationale et tous les jours, je m’interroge sur le monde que nous laisserons à nos enfants.

D’un point de vue privé, j’essaie de donner à ma fille beaucoup d’amour, de l’optimisme (malgré tout), de la créativité et de la résilience. J’essaie qu’elle ait confiance en elle et qu’elle soit autonome. Quand je la vois bien dans ses baskets, sociable et enthousiaste, ça me rassure.

Pourtant, je me sens une autre responsabilité, celle de ne pas pourrir davantage le monde dans lequel Bambou est destinée à vivre. Déjà, j’essaie de ne pas ajouter de la haine à la haine et de la colère à la colère. J’ai parfois l’impression qu’il faut toujours choisir un camp pour tout et ensuite, défendre son camp sans nuance, en attaquant souvent l’autre, et parfois pour des broutilles. Le 2.0 est d’ailleurs l’endroit propice pour ces échanges belliqueux. Moi, j’aime toujours essayer de comprendre l’autre et ce qui le motive à penser différemment. A tel point que je pourrais presque tout comprendre (sauf la cruauté et l’injustice).

Tout ça, c’est ce que je fais déjà au quotidien pour préserver ce monde dans lequel on vit… Mais il y a tellement d’autres choses à faire encore !

Longtemps, j’ai cru que c’était aux autorités publiques de prendre le leadership et de changer le « système » basé sur le fric et le profit à court terme (pour une minorité). Mais je ne vois pas suffisament d'action en ce sens à mon goût. J’en ai marre de donner ma petite épargne à des banques spéculatives qui nous poussent droit dans une nouvelle crise. J’en ai marre de sponsoriser un secteur agro-alimentaire qui se fout de notre santé, de notre planète et du respect du vivant. J’en ai marre aussi de vider une poubelle qui déborde et qui me dégoute plus d’une fois par semaine. Evidemment, je pense toujours qu’une régulation est nécessaire et que c’est le rôle des politiques, mais je pense maintenant que le changement viendra de nous et de nos choix de consommation. Et j’y crois.

J’ai regretté plus haut le caractère parfois radical et belliqueux du 2.0., mais cet espace a aussi du bon. En observatrice et actrice attentive d’internet, je constate qu’il y a plein de belles initiatives qui aident adopter des habitudes plus respectueuses de l’environnement, de l’éthique et de notre santé et j’ai envie d’emboiter le pas à ces initiatives. Je pense partager un peu ces réflexions ici et pouvoir échanger avec vous. Ce sera donc un nouveau thème sur ce blog, en plus de la déco, de l’éducation et des bons plans à bruxelles. J’espère que ça vous plaira tout autant!

La terre que je veux laisser à ma fille

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Audrey 12/06/2015 17:43

Re coucou!
(Lol on est tellement dans le même mood qu'on poste et se commente mutuellement aujourd'hui ;-)).
Je trouve le titre, le point de départ de ton article très intéressant : je pense que si on se posait un peu plus souvent les questions dans ces termes, beaucoup de choses changeraient pour le mieux. Parce que même si on a tendance à rester égoïste, ne penser qu'à son bien-être et sa prospérité, pour la majorité des gens je pense, cet égoïsme s'arrête net "aux pieds du berceau" je dirais. On est d'accord qu'on ferait tout, n'importe quoi pour son enfant, on donnerait sa vie. Donc je pense que si on se posait plus souvent et concretement la question de l'impact de nos actions sur nos enfants et, entre autres, la planète qu'on va leur laisser, ça irait déjà un peu mieux...
Chez nous c'est un peu comme ça qu'on a décidé de passer au BIO: c'est en réfléchissant à composer les menus du petit que j'ai commencé à réellement réfléchir à ce que je lui mettais dedans, à m'interroger sur l'aspect santé etc. Et puis ça a fait boule de neige...
Sinon comme toi, je crois vraiment que le pouvoir de changer les choses nous appartient encore: après tout nous vivons dans une société de consommation non? Si le consommateur change son mode de consommation, le reste suivra je pense (j'espère). Et la multiplication d'initiatives dans ce sens est encourageante. Très contente que tu ajoutes une catégorie comme ça à ton blog en tous cas! Hâte de la suivre :-)

Philippe 12/06/2015 12:18

Comme je te comprends! Bravo pour ton blog, je sens qu'il va m'intéresser de plus en plus... :-)