Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MARIE DAILY

MARIE DAILY

Deco, Kids & co.

Combattre la rosacée

Bonjour !

Aujourd’hui, je me risque à un article « beauté »… Je suis loin d’être une spécialiste! Mes « rituels beautés » se limitent à quelques minutes par jour : nettoyage de la peau le matin avec ce savon (que j’utilise depuis que j’ai 15 ans !), crème hydratante, correcteur, base minérale, du mascara et quand je le sens, un peu de blush ou terracota et ombre à paupières.

Si je suis convaincue qu’en théorie cette routine doit être suffisante, à presque 35 ans, ma peau mérite tout de même un traitement un peu plus sophistiqué que lorsque j’en avais 15. N’étant pas hyper attentive à cela et n’ayant pas des heures par jour à m’admirer dans une glace, j’ai trop négligé ma peau ces dernières années et elle s’est fort abîmée. Teint terne, rougeurs, peau fatiguée… L’hiver dernier j’ai aussi beaucoup souffert de rosacée.

La rosacée est une affection chronique de la peau qui se manifeste par des rougeurs sur les joues, le nez, le front et le menton. Cette maladie touche particulièrement les personnes au teint clair et dont la peau a tendance à rougir facilement. Si les causes à proprement parler ne sont pas clairement déterminées, les facteurs qui permettent son développement le sont : soleil, différences de température, certains aliments comme l'alcool, le piment, le thé chaud, etc.

J’avais déjà eu un épisode important de rosacée lors de mon séjour en Bolivie, où je suis restée un an et où le soleil, à 4000 m d’altitude est impitoyable (sans parler du froid et du vent sec). Une protection maximale contre le soleil, une bonne hydratation, un démaquillage parfait et des soins en instituts (fréquences) avaient pu rattraper en partie la situation…

Depuis, j’avoue avoir été plus négligente, sauf pour la protection solaire. Les produits hydratants que j’utilise ne sont pas toujours les plus adaptés. Je suis cette fille qui utilise parfois une crème de nuit le jour quand son pot est vide. Je suis aussi cette fille qui utilise parfois le même pot de crème solaire pour le visage et pour le corps. Enfin, je suis cette fille qui se démaquille souvent approximativement. Si tout ça passe à 20 ans, quinze ans plus tard, bonjour les dégâts.

Bref. A la fin de l’hiver dernier, le constat étant sans appel : pores dilatés et peau rugueuse, sèche et rouge. Retour des boutons de rosacée.

Heureusement, près de six mois plus tard (eh oui ! ça prend du temps de réparer les bêtises), je peux heureusement dire que l’état de ma peau s’est nettement amélioré. Voici quel a été mon plan d’attaque :

- Des cosmétiques spécialisés :

Comme beaucoup de femmes, au cours de mon existence, j’ai testé une quantité invraisemblable de crèmes hydratantes, dans toutes les gammes.

Tout de même, quand on souffre de couperose ou de rosacée, ce n’est pas une mauvaise idée de se tourner vers des crèmes adaptées à ce type de problème. En pharmacie, les marques qui se positionnent sur ce type de peau sont Avène, Bioderma et La Roche-Posay. Comme il a bien fallu trancher, j’ai opté pour cette dernière et j’ai été très contente. J’utilise le serum, la crème hydratante et le démaquillant.

Combattre la rosacée

J’aime particulièrement le sérum qui soulage vraiment les rougeurs. La crème hydratante légère était idéale pour l’été, d'autant que j'appliquais, plusieurs fois par jour une crème solaire (la prévention avant tout). J'utilisais cette crème solaire Nuxe, parfaite, je trouve. Depuis la rentrée, j'ai remplacé la crème hydratante légère pour l'hydratation plus intense avec filtre UV.

- Oenobiol

Pourquoi la mémoire oublie-t-elle parfois ce qui est bon pour vous? Je SAIS que ces petites gélules font des miracles sur la peau. Il y a quelques années, j’en faisais plusieurs cures par an. Lors de mon premier épisode de rosacée en Bolivie, une cure d’un mois avait aussi contribué à réparer ma peau… Et puis... J’ai été enceinte, plusieurs fois, pendant l’été, et j’ai évité de prendre ces compléments alimentaires et j’ai fini par les oublier.

Au mois de juin, j’ai eu le plaisir de recevoir une cure d’un mois « à tester ». Autant dire que je connaissais d’avance les résultats du test pour avoir été une fidèle consommatrice de ces gélules solaires : un peau plus rayonnante, une bonne mine, un grain plus fin, une peau plus lisse. Cette fois-ci, le résultat ne m’a à nouveau pas déçu. C’est vraiment un produit qui vaut l’investissement.

Combattre la rosacée

- L’alimentation

Si les compléments alimentaires font des miracles parce qu’ils concentrent certains éléments nutritifs, forcément une alimentation qui favorise ces éléments nutritifs aura le même impact.

Je vous ai déjà parlé du Miao-O-Fruit. Ce truc est une tuerie pour la peau : anti-oxydants, bon gras, vitamines A et E,… C’est tout ce qu’il faut pour booster le capital soleil et donner bonne mine !

D'ailleurs, Oenobiol contient du selenium qui est lui-même contenu dans la tomate.

- Le photorajeunissement

Au début du printemps, j'ai fait une séance de photorajeunissesement.

Selon la praticienne, une séance par an est suffisante pour moi. Le traitement s'est limité aux pommettes et a duré 5 minutes peu confortables, mais pas douloureuses. Le coût de la séance était de 50 EUR.

J'ai du éviter le soleil (encore plus que d'habitude) pendant 3 semaines, mais je n'ai pas eu de rougeurs particulières qui imposent l'isolement social.

Mon avis : Dans les délais annoncés, je n’ai pas vu d’amélioration sur les rougeurs (surtout sur les boutons). En revanche, les pores se sont rapidement affinés. Par ailleurs, il faut avouer que 6 mois plus tard, je n’ai plus de boutons.

DESOLEE : Il n'y a pas d'AVANT/APRES photo :-) La bonne raison c'est que je n'ai pas d'AVANT "honnête". Toutes les photos que j'ai gardées sont plus ou moins correctes : avec un bon éclairage et un joli maquillage on fait des miracles (je n'ai évidemment pas gardé celles où l'on voit mes horribles pores dilatés et mes affreux boutons).

En combinant ces quatre pistes, j'ai vraiment amélioré l'état de ma peau et je suis vraiment soulagée. C'est très difficile d'estimer la part de chacune de ces pistes dans le résultat. Intuitivement, je suis certaine que l'alimentation et les compléments alimentaires Oenobiol ont eu un rôle prévalent. Il vaut en général mieux prévenir que guérir.

J'espère que j'arriverai à conserver une jolie peau pendant l'hiver (les changements de température, les soupes et le thé bien chauds sont mortels). Je vous tiendrai au courant. Et n'hésitez pas à me donner vos conseils si vous faites face aux mêmes problèmes.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article