Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MARIE DAILY

MARIE DAILY

Deco, Kids & co.

L'Education Positive - Quelques clefs pour commencer

Edit  : Je voudrais avertir le lecteur que l'ouvrage dont je fais référence n'est pas un ouvrage tout à fait bienveillant et il est largement dépassé sur de nombreux points (notamment la mise à l'écart). D'aucuns s'offusquent également du fait que l'auteur ne condamne pas clairement les châtiments corporels.

Cependant, je pense que cet ouvrage garde son intérêt : L'idée que les châtiments corporels ont une fonction éducative est encore très répendue. Dodson permet aux parents de sortir du schéma classique des punitions et du chantage. Il démontre que la fessée est non seulement inefficace mais qu'elle est impraticable à long terme.

Les supers parents (blog que je vous recommande vivement) ont écrit un très bel article pour "Eradiquer la Violence Educative Ordinaire en 10 étapes" (cliquez ici pour le lire).

Les ouvrages de Dodson - très concrets et pratiques - peuvent permettre de dépasser les deux premières étapes. D'autres étapes sont également amorcées.

D'autres ouvrages aideront les parents dans un deuxième temps à entrer dans les émotions de l'enfant pour une totale bienveillance et empathie. Je pense notamment aux ouvrages d'Isabelle Filliozat. Ma blogroll fait référence à de nombreux blog spécialisés dans ces thèmes, je vous invite à les consulter si vous voulez aller plus loin.

-----------------

Ca fait quelques jours que cet article est en gestation dans ma tête suite au billet d'humeur de Cécilia et aux nombreux commentaires de mamans pleines de doutes qu'il a suscités. 

Je me suis posé pas mal de questions. Serai-je une exception?

En effet, en ce qui me concerne, même si parfois ma puce exprime son opposition et ses préférences d'une manière qui me désarme parfois, l'éducation positive ne me semble pas si difficile. 

Bien entendu, j'ai quelques atouts

- D'abord j'ai la chance de ne pas être seule. Nous sommes à deux pour faire grandir notre enfant. Lorsque je ne trouve pas le mode d'emploi ou que ma patience est à bout, je peux faire appel à mon compagnon pour un relai salvateur ; 

- J'ai aussi eu la chance moi-même de bénéficier d'une éducation bienveillante, sans punitions, sans cris et sans bousculades ; 

- Enfin, même si ce n'est pas un choix, nous n'avons encore qu'un seul enfant à éduquer, ce qui donne le loisir de pouvoir lui consacrer beaucoup de temps.

Néanmoins, j'ai aussi eu recours, dès la naissance de Bambou, à quelques spécialistes de l'éducation. Cécilia a tout à fait raison : si on veut donner une éducation positive, il faut pouvoir faire preuve de psychologie et prendre en compte les besoins de l'enfants et de son âge (donc de ses compétences). Ces aptitudes ne sont pas innées. Des spécialistes, des scientifiques, des pédagogues, des psychologues, des philosophes se penchent depuis des siècles sur ces questions. Pourquoi se priver de leurs apport?

En ce qui me concerne, j'ai beaucoup aimé Aimer sans tout permettre de F. Dodson, auteur également de Tout se joue avant six ans. Et comme les méthodes qu'il recommande sont assez simples d'application, respectueuses de l'enfant et manifestement assez efficaces, je propose de partager ici ce que j'ai retenu des principes exposés : 

A. Les contacts humains, fondements affectifs de toute discipline

En gros, "si tu veux que ton enfant collabore, commence par passer du temps avec lui".

Le principe : Plus la relation entre l'adulte et l'enfant est qualitative, plus l'enfant aura envie de faire plaisir à son parent, et donc de collaborer.

En pratique : Dodson souligne que les parents ont pour eux cet attout : "il faut au moins un an pour qu'un enfant franchisse l'étape du premier âge et commence à ramper et à marcher. Les problèmes de la discipline ne se posent pas, tant que cette mobilité n'est pas acquise. Les parent peuvent donc en profiter pour établir de bons rapport affectifs tant que l'enfant est encore tout petit". Il remarque ensuite qu'après cette première année, beaucoup de parents néglignet de continuer la construction des rapports affectifs de base. Ils ont trop à faire, ont trop d'autres choses en tête. Pour Dodson, il est essentiel que les parents consacrent une partie de leur temps rien qu'au plaisir d'être avec leur enfant, sans rien de plus, sans rien exiger d'eux. Aucun ordre, aucune leçon, aucune morale, en ces moments où les parents et l'enfant sont ensemble pour une promenade, un jeu, pour manger un gâteau ou regarder un film à la télévision.

B. Récompenser des comportements positifs plutôt que de sanctionner les comportements négatifs

Le principe : Dodson propose de récompenser les comportements positifs plutôt que de sanctionner les comportements négatifs. Je sais que certaines mamans s'étonneraient ici : "Un comportement normal ne se récompense pas!". Mais Dodson précise ceci : 

1. Il ne s'agit pas ici de faire du chantage du type "si tu fais ceci, tu auras cela", mais de souligner a posteriori un comportement positif. Ex. : Si deux frères se sont particulièrement bien entendu une après-midi, pourquoi pas le souligner et leur dire "j'ai beaucoup aimé que vous vous entendiez si bien, pour marquer cela, je vous propose d'aller manger une glace".

2. La récompense peut-être simplement une parole encourageante, un peu de temps en tête à tête, une petite sortie spéciale.

En pratique

1. Dodson demande de distinguer sentiments (la joie, l'excitation, la colère, etc.) et actions. Le monde des sentiments est, dit-il, le domaine privé de l'enfant et les parents ne peuvent rien y changer. L'enfant n'est pas responsable de ses sentimes qui atteignent son esprit. Le problème, dit Dodson, est tout à fait différent quand il s'agit des actions, qui sont des manifestions extérieures, qu'on peut observer et donc contrôler.

2. Dodson demande également de distinguer des actions claires et définies : "il frappe son père" vs. "il est trop aggressif".

3. Il est recommandé de donner systématiquement une récompense au début d'un apprentissage puis d'espacer progressivement la récompense au fur et à mesure que le comportement est acquis. Il est évident qu'un enfant qui met systématiquement son pijama dès qu'on le lui demande ne doit plus être récompensé. Par contre, cela est nécessaire les premiers jours où il est demandé plus d'autonomie à l'enfant dans ce domaine.

Les avantages de la méthodes

Les avantages que je perçoit de cette méthode sont les suivants : 

1. Cette méthode permet d'éviter de récompenser un comportement négatif. En effet, pour l'enfant qui demande de l'attention (car c'est ce qui est le plus cher pour un enfant), une punition ou la colère de ses parents seront toujours une forme de récompense (même si, évidemment, l'enfant en tire peu de plaisir). 

2. Cette méthode inscite à se concentrer sur ce que l'enfant fait bien. 

C. La mise à l'écart (voir plus haut)

Face à la plupart des comportement négatifs, Dodson préconise l'ignorance totale (pour éviter de rétribuer le comportement par de l'attention). Cette règle n'est toutefois pas d'application dans les cas suivants : 

1. Les actes qui sont dangereux pour l'enfant ou quelqu'un d'autre (il serait absurde, dit Dodson, d'ignorer un enfant qui va frapper son frère) ; 

2. Les actes de vandalisme (gribouiller sur les murs) ; 

3. Les actes qui ne sont nuisibles ni aux gens, ni aux choses mais qui vous exaspèrent (dans mon cas, cracher ou jetter de la nourriture, par exemple).

Pour Dodson, dans ces cas là, la méthode la plus efficace est celle du "hors-jeu" : 

"Ce n'est pas une punition et cela ne doit pas être considéré comme tel. Imaginez que votre fils frappe son jeune frère. Vous allez lui expliquer que vous ne pouvez l'admettre et que vous pensez qu'il a besoin d'un "hors jeu". Il ira dans sa chambre pendant cinq minutes. (...)  Il faut administrer ce "hors jeu" calmement, avec sang-froid et aussi rapidement que possible. Ce qui veut dire que vous ne répétez pas dix fois à votre enfant d'arrêter de se comporter comme il le fait".

D. Le contôle du milieu

A l'instar de Maria Montessori, Dodson recommande également d'adapter le milieu à l'enfant. Cependant, là où l'objectif de Montessori est de favoriser l'autonomie de l'enfant, l'objectif de Dodson est d'éviter des frustrations inutiles aux parents et à l'enfant.

Ceci s'apparente un peu au baby proofing. Je propose d'aborder ce point, qui relève davantage de l'aménagement d'intérieur que de la psychologie, dans un prochain article.

CONCLUSIONS

Ces méthodes sont respectueuses de l'enfant et efficaces. Elles valorisent la relation. Elles se concentrent sur ce que l'enfant fait de mieux et donnent un message clair à l'enfant sur ce qui est attendu de lui. 

Elles ne culpabilisent pas l'enfant sur ces sentiments. L'enfant a le droit être en colère, même s'il n'a pas le droit de frapper.

Nous appliquons ces principes avec Anouk. Bien entendu, tout est apprentissage, il y a continuellement de nouveaux comportements à encourager et d'autres à éviter. Il y a rarement des moments ou tout est parfaitement huilé. Mais Bambou est une petite fille qui non seulement sait parfaitement quelles sont les "limites", mais qui, en plus, sait parfaitement quelle atitude est jugée la plus souhaitable. Elle peut exprimer ses sentiments sans honte et elle a confiance en elle.

Bref, comme Dodson le promet, c'est une peitte fille épanouie, bien élevée et dont nous pouvons être fiers!

Illustration Schulz

 

L'Education Positive - Quelques clefs pour commencer

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alice Aiko 12/11/2014 11:01

Je suis complètement d'accord avec ton article. Je n'avais pas lu Dodson mais d'autres références sur la bienveillance et ça me semble assez simple aussi même si pour le moment Minouchette n'a que 8 mois et que les choses restent simples...cependant la miss montre de plus en plus son caractère ;) d'ailleurs je crois que nos puces ont le même prénom....mais avec un c en plus chez nous.

Alice Aiko 12/11/2014 11:20

Oui et assez peu courant ;)
Oui c'est clair...elle a déjà compris qu'elle ne devait pas se laisser faire...Lundi, nous étions chez ma maman qui est assistante maternelle et ma mère lisait des histories en étant assise avec ma puce et les deux petits garçons qu'elle garde... Minouchette avait réussi à attraper un des livres et un des petits garçons lui a pris des mains...elle n'était pas contente et nos oreilles l'ont entendu ;)....et autre exemple, elle est sous antibio, au départ il était vraiment compliqué de lui donner mais à force de la féliciter de bien le prendre...en fin de traitement elle le prend sans soucis et ça pour nous c'est une première réussite...

Marie b 12/11/2014 11:08

Très joli prénom ;-)
C'est génial de commencer à découvrir le caractère de l'enfant. C'est une période formidable et c'est justement à ce moment qu'il faut veiller à mettre l'accent sur le positif :-)

Mayan 11/11/2014 22:47

Merci pour cet article, je me sens souvent dépassé et cet article me montre mes erreurs. Je pourrais les rectifier et voir s'il y a du mieux

Marie b 12/11/2014 00:13

De rien :-)

caline 11/11/2014 11:28

Merci pour cet article, pas de soucis avec mon fils mais je suis professeur des écoles et cest loin d'être évident pour moi en classe.
Frustrations, refus d'obtempérer de respecter les règles de la classe je ne sais plus trop comment régler le soucis...

Caline 12/11/2014 06:08

Merci beaucoup pour ces précisions et conseils :) je testerais

oulaoups 11/11/2014 16:17

Je crois que dans le cas d une classe les règles et donc le contrat doivent être décidées avec les élèves. Les sanctions aussi. Tout doit être affiché. Ça permet à tout le monde de s y référer dans la classe et de ne pas être frustré par de l arbitraire... Y a un cahier pédagogique sur la violence à l école qui explore bien le truc sinon les pistes de BOimare mais c est dans le cadre du spécialisé. Merci pour l article! Je vais lire cet auteur!

Marie b 11/11/2014 11:47

Voila justement un super article qui privilégie le dialogue à la mise à l'écart! :-)

http://educationrelationnelle.wordpress.com/2014/01/02/respect-des-besoins-et-respect-du-cadre-pas-si-incompatibles-que-ca/

Marie b 11/11/2014 11:39

Bonjour,
Effectivement, la mise à l'écart n'est pas forcément possible dans une classe. Dans son livre, F. Dodson propose également la méthode du "contrat". Peut-être pouvez vous essayer d'identifier très clairement les comportements que vous souhaiteriez voir abolis (être précis dans la formulation type : couper la parole quand quelqu'un parle, se lever sans demander la permission), et proposer aux élèves une chouette activité s'ils suppriment ce comportement (peut-être leur proposer de choisir entre différentes activités pratiques qui sont envisageables... mais c'est eux qui choisissent). Je ne suis qu'une maman qui témoigne de quelque chose qui l'a aidé. Je ne suis donc pas spécialiste, mais je travaille aussi dans les RH. Parfois les règles sont connues, mais pas comprises. P-e il serait bon d'avoir une discussion sur ces règles (et leur demander s'il y a aussi des règles qu'ils souhaiteraient intégrer).

Camille 11/11/2014 08:25

Un grand merci pour cet article!! Ca m'éclaire vraiment!!

Marie b 11/11/2014 09:11

De rien :-)

Bérengère 11/11/2014 07:52

Bonjour ,
Je vous découvre de bon matin , au calme avant le réveil de mes amours ( vive les jours fériés et le respect du rythme de chacun ) .
Votre article me réjouit .
Je suis maman , maintenant depuis quelques années et j'ai souvent l'impression d'être une extraterrestre dans l'éducation de mes enfants .
Je découvre depuis peu ( mieux vaut tard que jamais ) qu'il existe de nombreux ouvrages , réflexions ... sur une éducation respectueuses de nos enfants .
Votre article me rassure dans ce que je fais ( même si ce n'est pas parfait ) et m'a donné envie de lire le livre de Dodson .
Merci d'avoir partagé votre expérience .
Je vous souhaite une bonne journée .
Cordialement .
Bérengère

Marie b 11/11/2014 09:11

Merci pour cotre commentaire. Comme je dis dans l'article, le but n'est pas d'avoir une machine parfaitement huilee... l'enfant est constament en apprentissage donc forcement il y a constament des nouveaux chantiers. L'essentiel est que les bases relationelles soient la!